titre powerpoint 2 image               

Réalisation et production

logo definitif

  www.convers-cisterciens.fr 

  33 (6) 64 91 70 33

  originesoubliees@gmail.com

  22 Le Val - 22830 - Plouasne

  France

Un voyage chez les convers

3 FEV 2009

Michel David

Nous vous invitons à un voyage médiéval chez les frères convers de l'Ordre cistercien. Esquissant ici leur portrait nous espérons que vous aurez envie d'en savoir plus... Bonne route!

DSC00701   Copie

Catherine Chair

Flash actualités

Mars 2019

Projection à Cîteaux du documentaire "Les humbles..." pour l'AG d'ARCCIS, Association pour le rayonnement de la culture cistercienne

Repères

 

Afin d'entrer facilement dans l'histoire du Nouvel Ordre cistercien et des convers, voici un ensemble de repères classés par thèmes (et non par ordre alphabétique) pour vous permettre, à sa lecture continue, d'en saisir les différents aspects.

 

miniature arbre 
Monachisme et apparition du "Nouveau monastère de Cîteaux"

 Clergé séculier/ clergé régulier

Le clergé séculier regroupe, sous l'autorité directe de l'évêque, les clercs (prêtres) officiants immergés dans le monde, tandis que le clergé régulier, soumis à une règle monastique, vit retiré du monde.

Cénobitisme/ érémitisme

Le monachisme cénobitique implique la vie en communauté à la différence de l'érémitisme qui impose la solitude aux moines qui s'y engagent.

Ordres monastiques

Les Cisterciens, fidèles à l'esprit de la Règle de Saint Benoît, seront dénommés "les moines blancs" par opposition aux moines de Cluny dont la coule est noire.

Abbaye/ monastère

Lieu de vie des moines et des moniales. L'abbaye est dirigée par un abbé. Par extension, le mot peut désigner la communauté elle-même.

Essaimage

Mode d'expansion d'un ordre religieux par la fondation de nouveaux établissements, suivant des critères spécifiques à chaque ordre.

Abbaye mère/abbaye fille

Une abbaye décide de fonder un nouveau monastère et envoie douze moines (plus un abbé nouvellement désigné) pour mener à bien cette mission. L'abbaye fondatrice est nommée abbaye mère et le nouvel établissement sera l'abbaye fille.

Abbé père

L'abbé de la communauté fondatrice est tuteur (visiteur) de l'abbaye fille mais chaque abbaye élit son abbé.

Cluny/Ordre de Cluny

Ville de Bourgogne ou s'installa en 909 l'Ordre des Bénédictins. Cet Ordre, dit "de Cluny", rénova la vie monastique et connut une puissance et une notoriété considérables. Les futurs Cisterciens ont critiqué  cet enrichissement avant de rompre avec Cluny.

Robert de Molesmes

Molesmes se situe dans la forêt de Collan en Bourgogne. Robert renonçant à intégrer l'Ordre clunisien y fonda en 1075 un monastère pour y vivre selon la "primitive austérité" de la Règle de Saint benoît.

Nouveau monastère de Cîteaux

Puis, en 1098, Robert fonde le "Nouveau Monastère" à Cîteaux, rejoint par les moines Aubry et Harding (Abbé et auteur de la Carta Caritatis). De là naîtra l'Ordre cistercien. En 1012 le moine Bernard les rejoint à son tour avec 30 compagnons.

Les fondateurs de l'Ordre

Il s'agit de Robert de Molesmes, Aubry et Etienne Harding. Bernard, futur Abbé de Clairvaux, canonisé en 1174, deviendra le grand ordonnateur et inspirateur de l'Ordre sans toutefois en avoir été le fondateur.

Les 4 premières filles

L'arbre généalogique de l'essaimage du "Nouveau Monastère" commence par la fondation de ses 4 premières filles: La Ferté en 1113, Pontigny en 1114, Clairvaux et Morimond en 1115.

vitrail Aubazine Un nouvel ordre cistercien qui revient à la primitive austérité de la Règle de Saint Benoît

L'arbre de Cîteaux 

Chacune des abbayes filles essaimera: La Ferté 19 fondations, Pontigny 44, Clairvaux 350, Morimond 200 et Cîteaux elle-même une centaine.

Communauté cistercienne

L'organisation et le fonctionnement de l'Ordre cistercien sont institués par la Carta Caritatis (Charte de Charité). Chaque monastère, fondé à son tour par une abbaye-mère, est autonome, élit son abbé, gère ses biens et sa filiation.

Le Chapitre général

Chaque année en Septembre, les abbés de toutes les abbayes cisterciennes se retrouvent à l'Abbaye de Cîteaux pour tenir le "Chapitre général", assemblée qui définit l'évolution de l'Ordre et ses pratiques.

La Règle de Saint Benoît

Elle est depuis sa création (vers 656) la Règle fondamentale selon laquelle tous les Ordres monastiques établiront leurs principes de vie (avec entre eux des différences mineures).

Carta Caritatis

Rédigée en 1099 par Etienne Harding, 3ème abbé de Cîteaux, elle est la Constitution de l'Ordre de Cîteaux.

Usus conversorum

Rédigés et approuvés par le Chapitre général de 1134, ces dispositions règlent la vie des convers, mettant en évidence que le recours aux convers est un principe majeur dans l'organisation de l'Ordre.

Silence

La Règle de Saint Benoît porte que le silence est une disposition fondamentale de la vie monastique. Il s'imposera aussi aux convers sur les lieux mêmes de vie et de travail que sont les granges, où le langage des signes sera pratiqué.

Ora et Labora

Autre disposition essentielle de la Règle de Saint Benoît qui accorde une importance spirituelle au travail égale à celle de la prière.

Offices journaliers

Le moine est tenu d'assister à 8 offices journaliers: matines, laudes, prime, tierce, sexte, none, vêpres et complies. Le reste de son temps se partage entre vie personnelle (repas, sommeil) et travail.

Office dominical

La messe du dimanche dans l'abbatiale à laquelle assisteront les convers, de retour des granges. Cantonnés au fond de l'église, derrière les invités, les voyageurs, les malades et les pauvres, ils "entendent la messe".

miniature arbre 
Une nouvelle organisation et de nouvelles dispositions du monastère cistercien  et de son domaine temporel
Fondation d'une abbaye

Acte et dispositions par lesquels une abbaye (mère) créera une abbaye (fille). 12 moines plus le futur abbé et quelques convers installeront sommairement en un lieu bien particulier, donné par un seigneur, les prémices d'une future abbaye. 

Terroir

Environnement très proche et très typé d'un lieu où s'installe une abbaye. Les paysans issus de ce terroir détiennent le savoir-faire indispensable à l'exploitation des terres agricoles ignoré des moines souvent venus d'ailleurs.

Trilogie de Duby

Manière dont l'historien décrit les trois parties de l'ensemble complexe d'une abbaye: l'écran  constitue les facteurs d'isolement et de retrait du monde où s'implante l'abbaye, l'écrin représente le domaine abbatial (ou temporel) comportant tous les lieux d'activités consacrés au travail, lieux privilégiés des convers, et le joyau, monastère proprement dit, le lieu de l'esprit, entouré d'une clôture.

Communautés

Regroupement homogène des personnes composant un monastère et vivant avec des règles propres: communauté des moines de choeur, communauté des frères convers.

Communauté des convers

Les convers, originalité de l'Ordre cistercien, avec leur statut, leur fonction et leur nombre, constituent une véritable Communauté.

Abbé

Le "père" (Abba) de l'abbaye, élu par la Communauté des moines de l'abbaye.

Monastère féminin

Le nombre de monastères féminins au début de l'Ordre est égal à celui des abbayes masculines. Il est placé sous la responsabilité religieuse d'un abbé père. Le titre d'Abbesse, dénommée "mère", tardera à être donné à la moniale responsable du monastère .

Oblat

Jeune garçon que ses parents confiaient à un couvent pour qu'il y soit formé et devienne moine comme l'exigeait la tradition pour le cadet de famille. Les cisterciens ont refusé cette pratique et n'acceptérent aucun oblat.

Charité/accueil

Ensemble des pratiques essentielles (hospitalité, soins, nourriture) entretenues par l'abbaye vis-à-vis des populations environnantes. Sous l'autorité des moines désignés, certains convers étaient affectés à ces activités.

Seigneur

Propriétaire de terres (et parfois de la population qui les habitent et parfois détenteur sur elle des droits d'imposition et de justice). Il est celui qui peut offrir à une abbaye, pour sa fierté et pour son propre salut, un lieu où sera fondée une nouvelle implantation.

Donation

Acte juridique par lequel une terre, un bâtiment, sont transmis en toute propriété et définitivement à un  tiers, une abbaye par exemple.

Droits de justice

Au moyen-Âge, trois niveaux de justice peuvent être détenus par des personnes différentes, et partagés ou cédés à d'autres personnes ou institutions: d'un seigneur vers une abbaye, par exemple. Les fourches patibulaires (potences) sont alors à proximité de l'abbaye, l'abbé rendant la justice.

Faire valoir direct

Disposition de la Règle de Saint Benoît selon laquelle une terre ne peut rester sans être exploitée, et ne peut être exploitée que par le travail des membres de la communauté monastique propriétaire.

vitrail Aubazine 
La communauté des frères convers
Convers illetterati

Convers illettré a priori mais plus sérieusement homme non initié au latin et ne pouvant, de ce fait, prétendre accéder au statut de moine, au demeurant réservé aux hommes issus de la noblesse. Il est donc interdit aux moines d'apprendre à lire aux convers.

Voeux des convers

A l'instar des moines, après une période probatoire incluant également leurs capacités physiques, les convers prononcent des voeux (pauvreté, stabilité, chasteté) et s'engagent à l'indissolubilité de ces voeux.

Aile des convers

Dans l'abbaye elle-même, l'aile ouest comprend les lieux affectés aux convers à l'exception de tous les autres. Les convers disposent d'un réfectoire et d'un dortoir indépendants de celui des moines. et cette aile abrite généralement le cellier.

Cellérier

Moine désigné par l'Abbé, chargé de diriger le domaine temporel et ses convers. Il est assisté par le maître des convers et les maîtres des granges. Il est aussi l'administrateur et le fondé de pouvoir de l'abbaye.

Les granges

Organisation originale et essentielle du dispositif cistercien de gestion de son domaine temporel et des activités économiques qui s'y déploient. Unité de vie et de travail des convers, microcosme selon l'un de nos historiens.

Obsèques

Membres de la commnuauté jusqu'à leur dernier souffle, les convers, selon la Règle de Saint Benoît, seront inhumés "à l'égal des moines".

Siècle d'or

Notion historique moderne qui désigne la période (avec néanmoins un débat sur sa durée) durant laquelle l'Ordre cistercien a eu recours systématiquement et exclusivement aux convers. 

miniature arbre 
A partir du XIVe siècle jusqu'à nos jours
Mercenarii

Personnes employées par l'abbaye (ou autre) pour effectuer des tâches matérielles en étant rémunérées. Ces mercenarii remplaceront progressivement les convers lorsque leur recutement se tarira.

Affermage

Disposition juridique par lequel un propriétaire confie l'exploitation d'une terre (ou autre) à un tiers, moyennant une redevance (de location) qui ne constitue pas un impôt.

Abbé commendataire

A partir du XVe siècle le pouvoir civil impose aux abbayes qu'elles soient dirigées par un dignitaire religieux ou civil nommé autoritairement par le pouvoir royal. Ainsi l'Abbé commendataire profitera (très généralement) à titre personnel des ressources et des revenus de l'abbaye - qu'il aura par ailleurs tendance à négliger.

Constitution Civile du clergé

Juillet 1790. Un décret de l'Etat réorganise complètement le clergé séculier sous sa seule responsabilité, excluant le Pape. Les ordres réguliers sont "éteints et supprimés sans qu'il puisse jamais en être établi de semblables".

Révolution française

La Révolution française supprimera intégralement les ordres religieux et vendra comme "bien national" toutes les abbayes dont une grande partie sera de ce fait détruite et les bâtiments exploités comme carrières de pierres.

OCSO/la Trappe

Après la Révolution, réinstallation de Communautés cisterciennes dans un certain nombre d'abbayes sous la nouvelle appellation d'Ordre de la Stricte Observance (OCSO), autrement dit la Trappe (Rancé, 1660).

La commune observance

Monastère cistercien ne se réclamant pas de la stricte observance. 2 fondations aujourd'hui.

vitrail Aubazine 
Et tout récemment
Vatican 2 (1965)

Parmi les décisions du Concile figure la disposition selon laquelle les deux statuts distincts de moine choriste et de convers n'en formeront plus qu'un au nom de l'égalité entre les membres de la Communauté.

Chapitre général 2011

Nouvelle disposition selon laquelle les deux communautés -masculine et féminine- qui composent l'Ordre cistercien, bien que demeurant séparées dans leurs abbayes respectives, constitueront dorénavant un seul et même Chapitre général.